Les forêts, aujourd’hui et demain

Le feuillage des arbres joue un rôle de premier plan dans le transfert du carbone par le biais de la photosynthèse, de la respiration et de la défoliation saisonnière.

S’il ne fait aucun doute que le changement climatique affecte la dynamique des forêts partout sur la planète, les facteurs qui déterminent la répartition spatiale des espèces d’arbres en fonction de leur type de feuilles sont encore mal connus, laissant les scientifiques dans le flou quant à la proportion mondiale d’arbres à feuilles persistantes ou décidues, en aiguilles ou à limbe plat. Une vaste étude internationale à laquelle ont collaboré des chercheurs des universités Concordia et du Québec à Montréal (UQAM) vient parfaire les connaissances sur le sujet.

En analysant les inventaires de près de 10 000 forêts réparties dans 110 pays faisant partie du projet Global Forest Biodiversity Initiative, les scientifiques ont estimé que les arbres se distribuent à l’échelle du globe selon les proportions suivantes: 38,4 % de conifères à aiguilles persistantes, 29,1 % de feuillus persistants, 27,1 % de feuillus décidus et 5,4 % de conifères décidus. Alain Paquette, professeur à l’UQAM et collaborateur à cette étude, indique: «D’après les scénarios de réchauffement, de 17 à 34 % des forêts actuelles seront soumises, d’ici 2100, à des conditions climatiques dans lesquelles s’étendent en ce moment des forêts d’un type différent. Ces résultats contribueront à mieux orienter les décisions qui devront être prises, afin de parer aux conséquences futures du climat changeant sur les écosystèmes terrestres et le cycle du carbone.»

Source : Nature Plants, octobre 2023

Crédit photo: Dreamstime