Une Terre moins brillante

La réflectance de la Terre — également appelée albédo — est la fraction de la lumière solaire que la planète réfléchit dans l’espace.

Son albédo étant d’environ 0,3, celle-ci reflète par conséquent le tiers de la lumière qui l’atteint grâce, entre autres, à la blancheur des nuages et des contrées enneigées. La lumière absorbée par la Terre contribue pour sa part à réchauffer et à rendre habitable cette dernière. Dans son sens le plus large, l’albédo terrestre est un paramètre lié au climat. Des astrophysiciens états-uniens et espagnols se sont demandé comment cette valeur a fluctué depuis les deux dernières décennies. C’est en mesurant, de 1998 à 2017, à l’aide de l’Observatoire solaire de Big Bear Lake, en Californie, la lumière réfléchie par la partie obscure de la Lune — une lumière elle-même en provenance de la portion de la Terre éclairée par le Soleil — que ces spécialistes en viennent à la conclusion que l’albédo terrestre a diminué de manière notable. Ce changement correspond à un forçage radiatif net de 0,5 W/m2. Cela veut dire que globalement, chaque seconde, chacun des mètres carrés de la surface de la Terre retient aujourd’hui un demi-joule d’énergie solaire de plus qu’il y a vingt ans. Les scientifiques mentionnent que l’augmentation appréciable de la température de surface des océans, qui a pour effet de réduire la couverture nuageuse en basse altitude, pourrait en partie expliquer la diminution de l’albédo, auquel s’ajoute bien sûr la réduction en superficie des glaciers.

Source : Geophysical Research Letters, octobre 2021

Crédit photo: Nasa