Un atlas pour la migration des ongulés

Beaucoup de grands mammifères terrestres sont des ongulés.

Parmi ces espèces, un nombre important sont migratrices, et des écosystèmes entiers dépendent de leurs imposants mouvements de masse qui s’étendent parfois sur des milliers de kilomètres. Les activités humaines, jointes au changement climatique, multiplient les entraves le long de ces routes migratoires. Afin de sensibiliser et de mobiliser les décideurs, 92 chercheurs de 25 pays ont lancé un projet d’atlas migratoire des ongulés, le Global Initiative on Ungulate Migration.

Steeve Côté, du département de biologie et du Centre d’études nordiques de l’Université Laval, fait partie de ce regroupement. En tant qu’expert du caribou, il participe à la compilation de ce recueil dans le but de soutenir les gestionnaires du territoire. « Un des rôles de l’atlas sera d’aider à mieux prévoir et gérer les risques qui pèsent sur les voies empruntées par les populations canadiennes de ce cervidé », explique le scientifique. Dans une première version de l’atlas, espérée pour 2022, les biologistes planifient cartographier les déplacements et les corridors migratoires d’une dizaine d’espèces dont trois sont présentes au Canada : le caribou, l’orignal et le cerf mulet. D’autres espèces, notamment le cerf de Virginie, s’ajouteront dans les versions subséquentes.

Source: Science, mai 2021
Crédit photo: Benjamin Dy/Québec couleur nature