Les tapageurs

C’est la période de l’année où les geais bleus sont les plus actifs et les plus tannants ! Très tôt le matin, ils font entendre tout leur répertoire. Djé, djé, djé, un cri rauque et pénétrant qui possède de nombreuses variantes et dont l’intensité n’est pas toujours la même. Une espèce de cri de ralliement destiné à attirer les autres geais mais aussi un cri d’alarme. Aussi le Ouidou-ouidou, qui évoque le grincement d’un mécanisme qui manque d’huile et diverses vocalisations qui imitent certains rapaces diurnes. Autour des mangeoires, le spectacle est saisissant et très bruyant. Faut les voir effectuer « le mouvement du piston » (l’oiseau abaisse à plusieurs reprises tout son corps en fléchissant puis raidissant les pattes) accompagné d’un cri éraillé sans trop d’harmonie.

Pierre Hamel est l’éditeur du magazine Nature sauvage

Crédit photo : Wikimedia Commons