Le raton de Noël

Matin de Noël… Je suis en train de laver la vaisselle quand je vois apparaître, à travers la fenêtre, un raton laveur qui fait le funambule sur le dessus de la clôture et qui ne semble pas trop savoir comment regagner la terre ferme. Il arpente l’étroit chemin de gauche à droite, s’arrête pour m’observer et recommence son manège. Peut-être se dit-il que s’il y avait un peu de neige, un saut vers le sol serait moins périlleux ? Durant une bonne quinzaine de minutes, le pauvre cherche le moyen de descendre. Un écureuil gris passant par là, décidément ennuyé de la présence du raton, lui casse tellement les oreilles de ses cris stridents, que le bandit masqué se dirige vers les branches d’un arbre surplombant la cloison et, après quelques acrobaties, trouve finalement une voie vers le plancher des vaches. Souhaitons qu’il ne prenne pas l’habitude de cet exercice d’équilibrisme, pour son bien et celui de la clôture !

Pierre Bonneau est rédacteur en chef au magazine Nature sauvage

Crédit photo : Pierre Bonneau