Nouvelles


Joyeuse fête de la Saint-Patrick

Joyeuse fête de la Saint-Patrick! Puisse un trèfle à quatre feuilles, quelque part sous la neige, vous porter chance aujourd'hui. Afficher plus...

Une Terre moins brillante

La réflectance de la Terre — également appelée albédo — est la fraction de la lumière solaire que la planète réfléchit dans l’espace. Son albédo étant d’environ 0,3, celle-ci reflète par conséquent le tiers de la lumière qui l’atteint grâce, entre autres, à la blancheur des nuages et des contrées enneigées. La ... Afficher plus...

L’épinette dans les patates

Qui n’a jamais épluché une pomme de terre pourrie à l’intérieur ou ponctuée de germes tortueux? À la maison, il ne s’agit que d’un petit désagrément; or à l’échelle commerciale, la pourriture et la germination précoce de ce légume conduisent à des pertes importantes. Afin d’identifier des solutions de remplacement ... Afficher plus...

La science citoyenne en action

Vous voulez participer à l'amélioration des connaissances sur la nature? Pas besoin d'une formation scientifique, ni même d'être un amateur chevronné dans un domaine précis ou un grand explorateur des régions éloignées. Ce sont d'abord votre curiosité et votre sens de l'observation que désirent mettre à profit des dizaines de ... Afficher plus...

Apprentissage prénatal

Le méné à grosse tête n’éclot pas de l’oeuf avec une peur innée du brochet… à moins qu’il n’ait été exposé, encore embryon, à l’odeur des restes de congénères jumelée à celle du prédateur. Si cette récente observation par des chercheurs de l’Université de la Saskatchewan n’est pas une première — le ... Afficher plus...

Parasitisme familial

Les femelles du harle huppé reviennent généralement pondre sur les sites de nidification où elles ont vu le jour. Le parasitisme de couvée conspécifique étant un trait de l’espèce, la ponte dans le nid d’une proche parente est dès lors une éventualité. Ce type de parasitisme n’est pas forcément néfaste : la femelle hôte ... Afficher plus...

Un atlas pour la migration des ongulés

Beaucoup de grands mammifères terrestres sont des ongulés. Parmi ces espèces, un nombre important sont migratrices, et des écosystèmes entiers dépendent de leurs imposants mouvements de masse qui s’étendent parfois sur des milliers de kilomètres. Les activités humaines, jointes au changement climatique, multiplient les entraves le ... Afficher plus...

Un monde très ordinaire

Il est loin le temps où on croyait la Terre être le centre de l’Univers autour duquel orbitaient tous les corps célestes, incluant le Soleil, reconnu lui-même depuis des décennies comme une étoile d’une variété fort commune. Or voici que le système solaire — avec son apanage de petites planètes rocheuses et de géantes ... Afficher plus...

Au goût du loup

Il y a 13 000 ans disparaissaient du Yukon plusieurs mammifères tels le cheval, le mammouth et le chat des cavernes. Si l’arrivée d’Homo sapiens en Amérique a contribué à ces extinctions, le changement climatique de cette lointaine époque n’y a pas été étranger, le territoire s’étant converti de steppes en forêt boréale. ... Afficher plus...

Un, deux, trois…

Combien d’individus de chacune des quelque 10 500 espèces d’oiseaux existe-t-il sur la planète? Une estimation, même imparfaite, serait un ajout précieux afin d’orienter une foule d’activités écologiques et de préservation. Mais un tel dénombrement est-il vraiment réalisable? Oui, selon des chercheurs australiens de l’Un... Afficher plus...