Almanach


Destination soleil

Depuis la fin des années 1970, les urubus à tête rouge se sont imposés dans le ciel québécois, étendant progressivement leur aire de répartition vers le nord. Ces oiseaux charognards, à l’imposante envergure de 1,8 m, profitent des courants d’air chaud ascendants pour s’élever en spirale presque sans effort. Grâce à leurs ... Afficher plus...

Mélèze au menu

Solidement perché sur une branche, un tétras du Canada dévore des aiguilles de mélèze laricin. Cet oiseau, apparenté à la gélinotte huppée, réside à longueur d’année en forêt boréale. Il y trouve feuilles, fruits, champignons et insectes afin de se nourrir en été et une source inépuisable d’aiguilles de conifères en ... Afficher plus...

Une histoire de pêche

La pêche à l’anguille est pratiquée depuis des siècles dans le fleuve Saint-Laurent. Son abondance et ses qualités nutritionnelles faisaient de ce poisson une ressource essentielle pour les peuples autochtones dans le contexte des rudes hivers canadiens. En effet, sa chair pouvait être conservée plusieurs mois après l’avoir ... Afficher plus...

Hop la vie!

Une nouvelle portée de levrauts voit le jour, un acte d’à peine deux ou trois minutes. Les deux à cinq petits dont le corps est couvert d’une épaisse fourrure ouvrent les yeux presque aussitôt. Prolifique, la femelle du lièvre d’Amérique met au monde jusqu’à quatre nichées par année. Pas de temps à perdre, elle s’accouple ... Afficher plus...

De l’espoir contre le scarabée japonais

Le scarabée japonais est originaire du Japon mais a été introduit involontairement aux États-Unis en 1916. Depuis lors, il a étendu son territoire et est couramment observé dans l'est du Canada. Il a également été repéré en Colombie-Britannique. Au stade adulte, le scarabée japonais est vorace et se nourrit d’une variété de ... Afficher plus...

Pinces multifonctionnelles

La nuit venue, le forficule commun, ou perce-oreille, sort de sa cachette sombre et humide. Cette espèce introduite d’Europe a un corps plat équipé de deux cerques, genres de pinces utiles soit à la défense, soit aux ébats amoureux. Chez la femelle, les cerques sont plutôt droits, alors que ceux du mâle sont recourbés et plus ... Afficher plus...

Fous de la pêche

Spectaculaires oiseaux marins, les fous de Bassan parcourent de longues distances à la recherche de poissons pour se nourrir. Méfiez-vous, maquereaux bleus, harengs et capelans: des escadrons d’oiseaux scrutent l’eau dans le but de repérer vos bancs, au moyen de leurs yeux stratégiquement placés sur le devant de leur tête. Les fous ... Afficher plus...

Fragrance populaire

Une suave odeur émane des bourgeons résineux du peuplier baumier. Attirées, des abeilles récoltent la substance collante en vue de fabriquer de la propolis, un ciment désinfectant pour leur ruche. L’éclosion des bourgeons révèle d’abord des chatons, puis des feuilles aromatiques vert foncé, au dessous blanchâtre tacheté de ... Afficher plus...

La rainette faux-grillon a besoin de notre aide

Au Québec, la rainette faux-grillon est considérée vulnérable depuis 2001. La destruction des milieux humides, l’agriculture intensive et les changements climatiques sont trois des raisons pointées du doigt pour expliquer son déclin.Les rainettes sont des amphibiens qui font parties de la famille des Hylidae, famille dont les indivi... Afficher plus...

Canards en transit

De drôles d’oiseaux foncés aux allures d’eiders reviennent des côtes atlantiques où ils ont hiverné pour une courte pause dans l’estuaire du Saint-Laurent.Les macreuses à front blanc, des canards indigènes d’Amérique du Nord, se déplacent en groupes. Par temps calme, on peut entendre leurs battements d’ailes qui produisent ... Afficher plus...