Tunnels sous la neige

Sous le calme apparent d’une prairie enneigée, des petites boules de fourrure brune s’activent à notre insu. Ce sont les campagnols des champs, souvent appelés mulots, qui creusent tunnels et galleries sous la neige afin de vaquer à leurs activités à l’abri des prédateurs. Quelques indices – ouvertures rondes et tronçons ... Afficher plus...

Noix des caryers

Moins communes que les glands des chênes, les noix des caryers se reconnaissent à leur envelope verte, le brou, qui recouvre leur coquille dure. Le sud du Québec compte deux représentants, le caryer cordiforme et le caryer ovale, une espèce plus rare. Le premier, aussi nommé caryer amer, produit des noix riches en tanins fort désagr... Afficher plus...

Une orchidée qui n’a pas peur du froid

Au moment où les premiers flocons recouvrent les sous-bois, voilà qu’émerge une feuille verte finement rayée. L’approche de la saison froide stimule le réveil de l'aplectrelle d'hiver. Cette plante originale déroule son unique feuille à l’automne, contrairement à la plupart des végétaux. Celle-ci persiste tout l’hiver, ... Afficher plus...

L’affaire est dans le sac

Petit mammifère hyperactif, le tamia rayé s'active en prévision de l’hiver. Pas de temps à perdre, il amasse noix et graines et les transporte vers son terrier ou les dissimule au passage dans un creux ou une autre cachette. Son secret ? Des abajoues à la capacité étonnante, poches extensibles entre ses joues et son cou. En poussant ... Afficher plus...

Ballon­ ou champignon

La vesse de loup géante ressemble à s’y méprendre à un ballon abandonné dans un champ ou à l’orée d’une forêt de feuillus. Sa taille impressionnante — de 10 à 45 cm de diamètre — ne la laisse pas passer inaperçue ; certains spécimens atteignent même 1 m et pèsent plus de 20 kg, de quoi en faire tout un plat. En effet, ... Afficher plus...

Mue et bain de fourmis

Que nous l’appréciions ou non, le geai bleu (Cyanocitta cristata) est l’une de ces espèces qui attirent le regard. Pourtant, un bref moment pendant l’été, généralement en août, sa fière allure se transforme radicalement. On aperçoit alors un oiseau au bleu azuré éteint, voire au corps déplumé. La tête, plus sévèrement ... Afficher plus...

Une place au soleil

Les femelles de la tortue géographique pondent généralement de 10 à 16 œufs en juin. Quatre semaines plus tard, en juillet, s’amorce une période particulière: c’est le moment où commence à s’effectuer la détermination du sexe de la petite tortue à naître. Cette étape est uniquement fonction de la température d’incubati... Afficher plus...

Encore quelques semaines…

Dès la fonte des neiges - et surtout avant que les feuilles des arbres ne masquent l’indispensable soleil sur le sol de l’érablière -, l’érythrone d’Amérique (ou ail doux) réalise son cycle vital complet. Du bulbe enfoui profondément jaillissent deux longues feuilles, vert tacheté de brun, qui se fraient un chemin jusqu’à ... Afficher plus...

Le sommeil du juste

Comme une âme en paix, la marmotte commune plonge chaque hiver dans une hibernation «vraie». Après avoir accumulé une couche substantielle de gras (environ 2 cm) au début de l’automne, l’endotherme connaît des épisodes de léthargie de plus en plus longs et profonds. La température du corps passe progressivement en hypothermie ... Afficher plus...

Une coccinelle exotique des plus envahissantes

Depuis quelques années, la coccinelle asiatique (Harmonia axyridis, une espèce provenant du Japon et de la Chine) se présente par centaines à l’automne, circulant allégrement sur les patios, s’approchant de façon inquiétante de nos maisons car attirée par leur dégagement de chaleur. Introduite aux États-Unis de façon volontaire ... Afficher plus...