Almanach


Qiqavik

Oiseau nichant dans la toundra arctique, le faucon gerfaut quitte parfois les grands espaces glacés pour hiverner dans le sud. Entendons-nous, il dépasse rarement le nord des États-Unis. Certains hivers, ce migrateur occasionnel survole les milieux ouverts et les côtes du sud du Québec. L’espèce, appelée qiqavik par les Inuits, se ... Afficher plus...

Plonger dans la neige

Les pistes dans la neige révèlent les allées et venues des animaux actifs en hiver. Celles du renard roux forment généralement une ligne bien droite, sauf lorsqu’il arpente son territoire à l’affût d’une proie. Le canidé détecte de son ouïe fine les petits mammifères qui se déplacent sous la neige, inconscients du danger. ... Afficher plus...

Fougère de Noël

Les premiers gels sonnent le glas de la plupart des plantes vertes. Parmi les résistants se trouve le polystic faux-acrostic, joliment désigné par l’appellation « fougère de Noël », ou Christmas fern en langue anglaise. Cette espèce présente des frondes coriaces divisées une seule fois en segments vert foncé qui évoquent ... Afficher plus...

L’elfe des forêts

Une petite créature orangée s’enfouit sous un épais tapis de feuilles afin de se mettre à l’abri du froid. Le triton vert juvénile, qu’on surnomme «elfe rouge», a profité des nuits pluvieuses d’automne pour se gaver d’invertébrés avant d’hiberner. Cet amphibien a un cycle de vie inusité: alors que les larves habitent ... Afficher plus...

Dernières fleurs

Flamboyance éphémère, l’éblouissant spectacle de couleurs automnales s’achève sur une scène d’arbres dépouillés. Pourtant, un arbuste indigène, l’hamamélis de Virginie, profite de cette saison pour entamer sa floraison, un phénomène hors du commun chez les végétaux du Québec. Alors que ses feuilles dorées tombent ... Afficher plus...

Tueur en série

Le redoutable prédateur vert aux yeux rouges attend sa prochaine victime. Mouches, guêpes et chenilles ne se méfient pas de cet insecte au corps effilé d’environ 15 mm. La nymphe de réduve ou punaise assassine, Zelus luridus, saisit sa proie entre ses pattes avant garnies de poils gluants, puis déplie son rostre mortel. Elle ... Afficher plus...

Départ vers le sud

Le jour décline. Des engoulevents d’Amérique sillonnent le ciel, émettant un pînt caractéristique. Ils repèrent dans la pénombre fourmis volantes et autres gros insectes aériens grâce à de grands yeux réflecteurs de lumière. Leur petit bec s’ouvre grand pour ingurgiter leurs proies. La fin d’été présage une disette… ... Afficher plus...

Sortie de famille

Une femelle grand harle et sa couvée de dix canetons se reposent au bord d’un lac. Ces canards au bec effilé et garni de «dents» sont également connus sous le nom de becs-scies. La cavité au creux d’un arbre qui a servi de nid a été abandonnée un ou deux jours après l’éclosion. La famille se met à l’eau, en quête de ... Afficher plus...

Bar à fruits

De généreuses grappes de baies orange ornent de petits arbres aux feuilles découpées. Les fruits charnus persisteront tout l’hiver, promesse de repas copieux pour les oiseaux frugivores; jaseurs,  merles, gros-becs ou gélinottes. Les cormes ou sorbes du sorbier d’Amérique ressemblent à de minuscules pommes. Elles rougiront en ... Afficher plus...

À la queue leu leu

Une caravane inattendue de huit musaraignes circule sur la litière forestière, l’une derrière l’autre. La famille a fui le nid à la suite d’un dérangement, un comportement occasionnellement observé chez la musaraigne cendrée, le mammifère le plus répandu en Amérique du Nord. Ce petit animal au museau pointu se reproduit ... Afficher plus...