Almanach


Chouette visiteur

Une toute petite chouette d’à peine 25 cm, la nyctale de Tengmalm, somnole sur une branche dans la région de Montréal. L’oiseau au bec pâle expose son front moucheté de taches blanches et son disque facial cerné de plumes sombres. Ce nicheur sédentaire de la forêt boréale s’est aventuré en dehors de son habitat, probablement ... Afficher plus...

Sans panache

L’orignal mâle est coiffé d’une lourde couronne pesant jusqu’à 35 kg. Des épaules musclées, responsables de son allure bossue, l’aident à supporter le poids de cet organe osseux. Les bois tombent en hiver, dès décembre chez les gros mâles. Un gros panache est signe de vigueur et de santé, des attributs irrésistibles aux ... Afficher plus...

Fruits vénéneux

Des grappes de fruits blanchâtres évoquant des pois secs segmentés se dressent le long de tiges dégarnies. Attention, herbe à la puce! N’y touchez pas! Beaucoup peuvent en témoigner, un contact direct ou même indirect avec la sève de cette plante peut provoquer des dermatites plus ou moins sévères. Toutes les parties de la plante, ... Afficher plus...

Nom de dieu

Surprise d’octobre, un papillon coloré voltige auprès de fruits tombés, s’abreuvant de leur jus. Ce vulcain s’attarderait-il avant sa migration vers les États-Unis? Dans le sud-ouest du Québec, il arrive que certains individus passent l’hiver à l’abri. Que cet hivernage soit réussi ou non, la migration printanière ramène ... Afficher plus...

Bruants d’hiver

Des oiseaux migrateurs à la calotte rouille nous arrivent du Grand Nord. Ils présentent un ventre gris marqué d’une moucheture noire centrale ainsi qu’un trait roux qui s’étire derrière chaque oeil ; pas de doute, ce sont des bruants hudsoniens. Certains poursuivront leur chemin vers les États-Unis, d’autres hiverneront dans le ... Afficher plus...

Garde-manger immergé

C’est l’automne, les familles de castors s’activent en prévision de l’hiver. Il y a du pain sur la planche : réparations de hutte, consolidation de barrages et accumulation de nourriture. Le régime hivernal se compose d’écorces et de ramilles engrangées sous l’eau, parfois agrémenté de racines de plantes aquatiques. La ... Afficher plus...

Cervelle d’oiseau

Malgré un poids plume d’à peine 12 g, les mésanges à tête noire font partie des espèces aviaires qui bravent l’hiver. Un cri familier, tchikadi-di-di, attire notre attention sur ces acrobates cherchant activement graines, insectes ou oeufs d’arthropodes. Afin de survivre durant la saison froide, les mésanges cachent de la ... Afficher plus...

Dauphins nordiques

Haut lieu d’observation de baleines, le golfe du Saint-Laurent est aussi fréquenté par des dauphins. De rares observations en fin d’été rapportent les inoubliables acrobaties de dauphins à bec blanc. Ces cétacés se déplacent en groupes à une vitesse de 25 à 45 km/h. Énergiques, ils fendent l’eau par légers bonds dynamiq... Afficher plus...

Fleurs submersibles

Petites feuilles de nénuphar? Eh non, ces feuilles flottantes ovales sont des brasénies de Schreber. Cette plante aquatique, enracinée dans les eaux peu profondes, produit de fines tiges qui s’entrelacent et au bout desquelles naissent feuilles et fleurs. Les parties submergées de la plante sont couvertes d’une substance mucilagi... Afficher plus...

Coucou les hiboux

Des oisillons âgés de deux semaines s’aventurent hors de leur nid, à l’abri des hautes herbes d’une prairie. En quête de nourriture, ils gobent les petites bestioles qui grouillent aux alentours, jusqu’à ce qu’un parent hibou des marais apporte le plat de résistance, en général un campagnol. Ces jeunes n’apprendront à ... Afficher plus...