Petits gloutons

Des pistes convergent vers un tunnel sous la neige.

Celui-ci mène à une tanière au creux d’une cavité rocheuse abritant trois carcajous nouveau-nés. Mythique mustélidé à l’allure de petit ours, le carcajou est considéré comme menacé au Québec. De rares observations permettent de croire que ce prédateur discret subsiste à l’abri des regards, dans le nord de la province. L’espèce se reproduit en été, mais une pause dans le développement des embryons reporte les naissances de plusieurs mois. Les femelles chassent lièvres et autres proies pour nourrir leurs petits qui profitent rapidement, atteignant leur taille adulte vers l’âge de sept mois. En hiver, le carcajou change de régime et convoite davantage les restes délaissés par les loups. Grâce à ses puissantes mâchoires, il broie aisément os et viande congelés. Son appétit vorace lui a mérité le surnom de glouton.

Crédit photo: Adobe Stock