Surprise aux mangeoires

Pur plaisir pour les yeux, le va-et-vient des oiseaux aux mangeoires nous permet de contempler la faune ailée de plus près.

Tiens, voilà un intrus qui s’impose parmi les mésanges à tête noire, chardonnerets et autres habitués. Huppe grise bien dressée sur la tête, la mésange bicolore saisit une graine de tournesol, puis file la décortiquer sur une branche à proximité, à moins qu’elle ne décide de la cacher pour consommation future. Cet oiseau très actif cherche aussi des faînes, des cônes et d’autres graines, volant de branche en branche, scrutant dessus et dessous, tête en haut, tête en bas. Espèce commune dans l’est de l’Amérique du Nord, la mésange bicolore a été observée une première fois au Canada en 1914. Adepte des forêts de feuillus et des parcs urbains du sud de l’Ontario, elle s’aventure de plus en plus souvent au Québec, au grand bonheur des ornithologues.

Crédit photo: Michèle Daoust, Québec couleur nature