Le retour du roi

Tsi, tsi, tsi… Le son est si aigu qu’il échappe à certaines oreilles.

Il trahit la présence d’un minuscule oiseau verdâtre, le roitelet à couronne dorée. La calotte royale est jaune chez la femelle, et orangée avec bordure jaune chez le mâle. Migrateurs hâtifs de passage, les roitelets arrivent des États-Unis, quoique certains aient hiverné dans le sud du Québec. Ces menues boules de plumes pesant à peine 6 g peuvent braver des froids intenses. Par temps glacial, les roitelets s’activent frénétiquement afin de maintenir une température corporelle de 44°C. Ils mangent jusqu’à trois fois leur poids en insectes, oeufs et araignées qu’ils glanent à l’extrémité des branches. La migration printanière les mène vers les forêts du Québec méridional. Vivement un conifère, dans une forêt mixte ou résineuse, en vue d’y construire un nid!

Crédit photo: Wikipédia