Étranges capsules

Dans les eaux du golfe du Saint-Laurent, la saison de reproduction bat son plein chez les buccins, des gastéropodes marins à la coquille en spirale.

Après l’accouplement, les femelles pondent des capsules translucides contenant des centaines d’oeufs, qu’elles empilent sur des roches ou attachent aux tiges d’algues brunes. Des grappes de milliers de capsules s’entassent sur certains sites de ponte collective. Chaque femelle peut produire au-delà de 300 000 oeufs, mais peu d’entre eux se développent jusqu’à leur éclosion, de cinq à huit mois plus tard. Les agglomérations de capsules vides dérivent au gré des courants et des marées, finissant par se déposer sur les rives, une curiosité parmi les coquillages et autres trésors de la mer. On raconte que les marins utilisaient ces vestiges spongieux comme savon.

Crédit photo: Michelle Durand