Avoir du panache

Les rassemblements de caribous annoncent la période de rut automnal qui culmine en novembre.

Les géniteurs réunissent des harems de 10 à 15 femelles qu’ils défendent ardemment. Agressifs, les mâles se toisent et s’affrontent, entrechoquant leurs bois. La grosseur des panaches prédit généralement l’issue des altercations. Chez les caribous, mâles et femelles portent ces organes osseux, quoique ceux des femelles soient moins développés. Les mâles perdront leurs bois après la période de reproduction, alors que les femelles gestantes les garderont jusqu’à la mise bas de leur unique faon, en mai ou juin. Cet avantage, permettant de protéger les meilleurs sites où s’alimenter en hiver, s’avère inestimable pour donner naissance à un petit en santé.

Crédit photo: Anthony Verge / Québec couleur nature