Le jour de la marmotte

Le début du mois de février marque le jour de la marmotte.

Cette croyance folklorique, devenue une raison de plus pour célébrer durant la froidure de la saison, se résume de la façon suivante: si la marmotte sort de son terrier et qu’elle aperçoit son ombre, elle replongera précipitamment dans son gîte, annonçant qu’il reste encore six semaines d’hiver. Si elle ne voit pas son ombre, alors le printemps arrivera bientôt. Au Québec, cette différence est bien souvent assez subtile…

En réalité, la marmotte sort de son hibernation en février ou en mars, dépendant de la latitude et de la température ambiante. C’est à ce moment qu’elle effectue ses premières sorties à l’extérieur. Ceux qui l’observent aussi tôt s’étonneront sans doute de sa maigreur; elle a en effet perdu de 20 à 48% de sa masse corporelle. Mais le siffleux – c’est le nom qu’on lui donne dans nos contrées – retrouvera vite ses formes rondelettes quand la verdure reprendra ses droits sur la neige.

Crédit photo: Cephas – wikimédia