Zapodes au dodo

Zapodes des champs et zapodes des bois, mieux connues sous le nom de souris sauteuses, se servent pour bondir de leurs longues pattes arrière munies de grands pieds.

Ces minuscules «kangourous» exécutent des sauts de 15 à 90 cm, selon l’urgence. Ils font relâche en hiver, période de profond sommeil. Ces petits rongeurs entrent en hibernation à l’automne, après avoir engraissé de quelque 6 g, le tiers de leurs poids. Cela leur suffit pour survivre à une longue période d’inactivité, bien installés dans un nid sphérique tapissé d’herbes et de mousse. Avant de s’endormir, ces souris se recroquevillent, la tête entre les pattes arrière, la queue enroulée autour du corps. Peu à peu, leur température diminue, pouls et métabolisme ralentissent. La vie active reprendra à la fin d’avril, voire en mai.

Crédit photo: Luc Farrell